Pour ce projet, j'ai invité des proches à faire un dépôt photographique de leur état émotionnel, dans l’urgence, sans trop réfléchir, à la limite de cette date symbolique du 11 mai 2020. Puis j’ai imprimé toute cette matière.

 

J’ai fait le choix de reprendre les attributs propres aux messages WhatApps :

 Jour, prénom, heure et tout ou partie de texte lorsqu’il y en a un.

Les mots et le dessin sont altérés, effacés, usés parfois, puis redessinés.

L'évocation que je veux faire est celles de fresques, comme pour marquer une distance avec ce temps dont on ne sait s’il est présent passé ou futur et dont je ne sais quoi penser, encore trop proche sans doute.

Mon but n’est pas de faire le portrait d’une personne mais de tenter de rendre compte d’un état émotionnel.

Que nous-sommes nous dit, en fait ? Que faisons-nous de cela ?

Par ce travail de mémoire mon idée est en quelque sorte de constituer une archéologie du présent et voir comment se dépôt résonnera dans le futur.